Présentation

 

Chausser des bottes de sept-lieues,

devant la folie des Hommes, de ceux qui ne croquent plus la pomme -surtout dans la rue Paradis.

Ecouter la beauté des ondes, des veilleurs de ponts et des sourdes frondes enfouis dans le bleu endormi.

Raconter les frênes trop frêles, les cœurs étouffés sous le satin, la violence des miroirs quotidiens. 

S’asseoir enfin à l'ombre des mémoires pour chanter l'attente, le manque et l'absence, qui sont peut-être déjà, les premiers signes du printemps.

 

 

 

No Man'S Louise, chanson française.

 

Caroline Guibeaud, chant, accordéon.

Dilan Roche, violoncelle.