NO MAN'S LOUISE

 

 

C’est une terre brûlée balayée par le vent des hommes.

 

Un pays sans nom, qui n’appartient à personne

et dont les chemisiers bleus ont décoloré l’horizon. 

 

Contre son flanc le temps s’est allongé,

faisant naître des rêves dans ses bras si pressés.

 

On a vu alors dans l'immensité des morts tournoyer une robe,

une robe trop vive, une robe volée,

une robe légère,

une robe d'été.